Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   GNU
Lea-Linux Historique


Introduction

Léa-Linux existe depuis des années et il nous a paru important de retracer un peu l'histoire du site et de sa communauté. De très nombreuses personnes ont œuvré dans les environs du site et en ont fait une pièce non négligeable du puzzle qu'est la communauté du logiciel libre francophone.

Cet historique ne prend pas bien sûr en compte l'arrivée de nouvelles documentations tous les mois, ce qui aurait été très fastidieux à établir, ni la liste des nombreux événements auxquels à participé l'association (une partie ce trouve sur cette page).

Il est probable que certaines choses aient été oubliées, si vous vous souvenez d'un événement majeur pour Léa, écrivez nous !

Historique

1998

En novembre, fondation de Léa-Linux (Léa signifiant « Linux électronique aide ») par Serge Tchesmeli en tant que site personnel.

1999

Serge est très vite rejoint par Jean-Christophe Cardot (Jice). Les deux geeks se sont rencontrés sur les listes de diffusion de Mandrake et se découvrent une passion commune : aider les débutants. À cette époque, ils ont l'idée de créer ce qui n'existait pas encore : un site d'aide pour GNU/Linux, accessible au grand public et en langue française.

Serge lance LGC (« Léa Gestion Commerciale »), un logiciel de gestion commerciale « basique » : gestion client/devis/facture, un peu comme les logiciels « Ciel » mais libre. Disponible à http://gaia.anet.fr/lgc/ puis http://lgc.anet.fr, il est finalement développé par Alexis Muller (Xaelis) de 2001 à 2004.

Le 4 octobre 1999, c'est le passage officiel d'un site plutôt « site perso » vers un site communautaire.

2000

Léa est herbergé chez Free et a pour adresse http://lealinux.free.fr . Il tourne sous le système de gestion de contenu maison « NAWAK », développé par Jice.

Le logo, la petite Léa, est créé par Jean-Jacques Perrocheau.

En 2000, un bandeau placé en haut du site fait la promotion d'autres sites connexes et des projets du monde du libre - ce bandeau restera jusque septembre 2004. En 2000, on trouvera notamment de la publicité vers le site de sécurité Security-zoom.com.

En juillet, Léa-Linux compte déjà plus de 10 000 visiteurs par mois.

Le 17 août, la rubrique Développement voit le jour. Le 26 décembre, une version bêta de la Logithèque apparaît.

Fin 2000, le site a la plupart des rubriques actuelles (on trouve : « Edito », « Installation », « Administration », « Hardware », « Software », « Réseau », « Kernel & Modules », « X Window », « Développement », « FAQ », « Trucs & astuces », « Glossaire », « Ressources », « Forums », « Contacts », « Carte du site », « Statistiques »). Léa possède également un Léa-Book - tout le site en un manuel au format PDF, téléchargeable pour consultation hors-ligne, très utile pour les connexion lentes et les pays en voie de développement -, et une rubrique « News du monde Linux » avec les sorties des distributions.

2001

Début 2001, Léa, trop gourmand pour les pages persos de Free, est herbergé chez TuxFamily.

En avril, Frédéric Bonnaud, ami de Jean-Christophe, rejoint l'équipe.

Les forums ont été modifiés, il y a maintenant plusieurs thèmes - « Administration », « Matériel », « Slackware », « Mandrake » - afin d'alléger et de rendre plus confortable la lecture du forum général et de la mailing list.

En mai, mise en place d'une liste noire (blacklist) de matériel non reconnu sous Linux.

Le 17 mai 2001, création de l'association Léa, qui sert à donner un cadre légal au site. Elle a notamment pour but de promouvoir les logiciels libres, dont le système d'exploitation Linux, afin d'aider à leur installation et configuration par divers moyens tels que la rédaction d'articles sur papier ou en ligne (en particulier sur le site web http://www.lea-linux.org animé par l'association), réunions d'utilisateurs, présence et interventions dans diverses manifestations.

En 2001, le bandeau en haut de Léa fait notamment de la publicité pour Queblin.com, un moteur de recherche québécois sur Unix.

2002

En janvier, un concours est organisé, afin de trouver une nouvelle signification pour l'acronyme « Léa ». Le gagnant est « Linux Entre Amis ». Il ne reste plus qu'à tout mettre à jour ;-)

En février/mars, Léa se dote d'un canal IRC : #léalinux sur irc.free.fr. En septembre 2002, alors que Free quitte le réseau Langochat, nous restons sur Langochat : le nouveau serveur à utiliser est irc.lea-linux.org (ou irc.langochat.net) ; nous en profitons pour retirer l'accent du nom du salon, c'est #lealinux. Fin 2002, une fête est organisée sur le canal IRC  ! Anne, Agaguk, Jice, Jiel, Macek, Martial, maston28, R-Daneel et valta ont la chance d'y participer. On retrouve aussi fréquemment anne, bibi, prae, superjoker, zragg, fraazz, fred sur le canal.

En mars 2002, l'association Léa se joint au mouvement d'autres sites et associations qui appellent les consommateurs à refuser d'être victime des ventes forcées de logiciels, par le biais de ventes liées dites « OEM », lorsqu'ils achètent un ordinateur. 2002, c'est aussi l'inauguration d'un encart coups de bec de Léa, contenant des articles exprimant un mécontentement sur tel ou tel sujet d'actualité informatique : Léa s'insurge contre le projet européen de brevet logiciel et contre TCPA Palladium, signe la pétition ODEBI contre les condamnations de webmasters pour des propos tenus par des tiers... Cette rubrique sera arrêtée en septembre 2004.

Anne Nicolas rejoint l'équipe des admins de Léa. Elle a alors du temps libre et consacre beaucoup de temps à Léa, en rédigeant de nouvelles documentations et en animant le site.

En septembre 2002, nouvelle version du forum « phorum ». Disparition des nouvelles de GNU/Linux sur la page d'accueil. Apparition de la rubrique « Détente » sur Léa avec notamment des webcams vers le zoo de Montréal et ses manchots.

En septembre 2002, Léa-Linux est visité par plus de 120 000 visiteurs par mois.

En novembre 2002, Nasgaïa GNU/Linux sort en version 0.4. Nasgaïa est un projet de distribution GNU/Linux basé sur Linux From Scratch (LFS) qui a pris naissance dans le cerveau de Martial Daumas sous le nom de Domino, puis a vu le jour sur les forums de Léa-Linux. La distribution perdurera jusque 2008.

Fin novembre 2002, Léa (Anne et Jicé) participe à l'Assemblée générale de l'AFUL à Soissons.

En 2002, le bandeau en haut de Léa fait notamment de la publicité pour Drinou-Linux (renommée plus tard en P!tux puis Polux), une distribution pour ordinosaure créée par Drinou, un habitué de Léa, et pour le projet de calcul distribué SETI@home du Space Sciences Laboratory de l'Université de Californie (Berkeley).

2003

En janvier 2003, Léa est désormais hebergée par Kilio S.A.S (où Serge travaille). En décembre 2003, Léa déménage chez Lost Oasis qui offre l'hébergement.

Début 2003, Léa fait part de son inquiétude quant au projet TCPA/Palladium

Léa est présente pour la première fois au salon parisien Linux Solutions, les 4, 5 et 6 février 2003, hébergée sur le stand de l'AFUL. Diffusion de la Lea-Knoppix (Knoppix en français et avec des pilotes de modems ADSL supplémentaires, grâce au travail de maston28 et Jicé). D'autres Knoppix francisées feront leur apparition l'année suivante (Knoppix-fr et Kaella (Knoppix Linux Azur)), ce qui fait que la Léa-Knoppix ne sera pas poursuivie.

Le 15 février 2003, les coups de bec de Léa deviennent une rubrique à part entière. Jiel ouvre le bal avec Microsoft à Linux Solutions 2003. Certains pensent que cet article est l'origine de l'article cinglant de Pierre Bugnon (Microsoft France) « Un petit vent d'hiver » traitant des libristes présents au salon et publié dans les éditos de Microsoft.

En février 2003, on trouve à la fin de chaque article un formulaire qui permet de le commenter.

En février 2003, les fortunes du canal IRC de Léa sont intégrées dans le paquet RPM fortune-distribfr, présent dans le groupe Toys des distributions Mandrake. Ce paquet, initialement maintenu par Olivier Thauvin et qui contient les fortunes de divers canaux IRC français, sera présent dans les différentes versions de Mandrake Linux, Mandriva Linux puis Mageia.

Linux Pratique diffuse dans ses numéros le Léa-Book, bible de Léa, sur son CD fourni avec le magazine. En août, Le Léa-Book est disponible au format mdk.rpm, deb et tgz et source pour pouvoir être utilisé sur les distributions.

En mars, Léa sous l'impulsion d'Anne et Jean-Christophe, inaugure sa fameuse rubrique dédiée aux débutants « découvrir Linux ».

En avril, mise en place de différents groupes de travail, en charge d'améliorer les articles sur un thème donné. Ces groupes fonctionneront quelques années. Il y ainsi un groupe Mandrake/Fedora et un groupe Debian. Le groupe le plus actif sera le groupe Slackware (composé notamment de Jonesy, Tayral, Gedsismik, fraazz, Serge, Michel Lalumiere, Pascal Cussy, Jonesy, Slash, Seb ...). Le dernier groupe, Léassistance (composé notamment de phenix), perdurera jusque 2006.

En mai, apparition du Léannuaire : il recense, par grandes catégories, les sites incontournables de la communauté.

En juin, un grand concours est organisé. Il s'agit de créer la meilleure ode à Léa, en vue de gagner le premier tshirt Léa-Linux. Le concours sera entâché par quelques tricheries lors du vote en ligne, mais s'est déroulé dans la bonne humeur.

En août et septembre 2003, Léa fait une tournée au Québec : Montréal, Longueil, Sherbrooke, Saint-Eustache ...

En septembre, création du groupe d'utilisateurs de logiciel libre de Lille, Campux (plus tard renommé Chtinux), dont les membres fondateurs se sont recontrés sur le canal IRC de Léa.

A l'été 2003, Léa lance une souscription pour avoir une machine dédiée pour le site. Renaud Gallig, consultant Linux chez Hewlett Packard à Grenoble, propose à Léa (environ un mois après que les dons aient été reçus) un serveur 2U complet. Quid des dons ? Ils sont consacrés à la réalisation d'une réserve pour l'entretien de la machine.

Fin octobre 2003, Léa-linux et le site de nouvelles LinuxFrench se rapprochent et décident de créer un portail commun : asill.org.

En 2003, Léa en appelle à la communauté pour soutenir Mandrakesoft, qui est en difficulté. Léa s'oppose au projet de loi CSPLA qui veut interdire la rétro-ingénierie, interdisant par conséquent l'interopérabilité des logiciels ; Léa s'insurge contre le choix de nouveau format de diffusion des émissions de Radio France, format propriétaire appartenant à une marque bien connue : Microsoft ; Léa prend la défense du site MobiliX (aujourd'hui TuxMobil ) dans son procès qui l'oppose aux Éditions Albert René. Léa milite pour la survie de La radio montpelliéraine Divergence-FM, qui fait une une mission mensuelle consacrée au logiciel libre. En juin 2003, Léa a écrit à tous les députés européens français (par courrier) pour leur demander de ne pas laisser passer la loi sur les brevets logiciels en Europe.

Le nouveau canal IRC de Léa est hébergé sur Creatixnet #lealinux sur irc.lea-linux.org (un alias vers irc.creatixnet.com).

En 2003, sous l'impulsion de maston28, le bandeau en haut de Léa fait notamment de la publicité pour Wikipédia, dont l'édition francophone se construit doucement (elle dépasse 5 000 articles en février). C'est un des premiers gros sites à supporter Wikipédia. A cette époque, Léa est un site plus fréquenté que Wikipédia... cela a changé depuis ;-) Léa donne un coup de projecteur également sur la distribution Nasgaia, sur MyPhpMoney, jesuislibre.org.

2004

En janvier 2004, installation du nouveau serveur de Léa chez Lost Oasis. Quelques problèmes d'accès ponctuels perdureront jusqu'avril.

En février 2004, l'AFUL édite et publie au format papier le Léa-Book. En février 2004, le président de l'AFUL l'offre à Richard Stallman à Linux Solutions.

Le 31 mai est inauguré une nouvelle rubrique ! Les fiches pratiques par maston28 sur une idée de Matej : maîtrisez rapidement un point particulier de GNU/Linux. Un groupe de travail associé sera constitué. En octobre, le projet Andesi participe activement au groupe Debian de Léa-Linux (plus tard, le groupe Debian sera absorbé par Andesi).

En mai 2004, Léa engage ses lecteurs à soutenir GlobeNet, une association qui fournit l'accès internet à de multiple associations de la vie civile, qui a malheureusement un gros déficit. Au premier semestre, sous le titre « Aidez le logiciel Libre », Léa appelle ses lecteur à faire des donations aux projets Debian, Gentoo, Slackware, Linux From Scratch, SourceMage et à la Free Software Foundation.

En juillet 2004, Léa salue la naissance de Pour les formats ouverts !, le blog de Thierry Stoehr sur les formats ouverts.

Pour les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) 2004, Anne de Léa s'occupe de l'organisation du village des associations. Léa-Linux participe à une manifestation dans les rues de Bordeaux contre les brevets logiciels en Europe.

Toujours en juillet, la distribution Kaella (Knoppix Linux Azur), jumelle de la Léa-Knoppix, intègre le Léa Book dans sa version 1.1.

En septembre, Léa adopte un nouveau look : Ayo créé un nouveau design pour LinuxFrench, l'Asill et Lea. A noter que LinuxGraphic avait aussi gentiment proposé plusieurs modèles mais ils n'ont pas été retenus par l'équipe. L'objectif de ce changement n'est pas simplement d'offrir à Léa un look plus moderne, mais aussi de faire en sorte que la consultation soit plus aisée. Par la même occassion le système des commentaires sous les articles est changé en un wiki. Enfin, la rubrique « Coups de becs » disparaît (elle reviendra en 2011 à but historique).

Les bannières de promotion pour d'autres sites disparaissent également. Pour 2004, Léa avait mis un coup de projecteur (en plus des anciens bandeaux) sur DPEncoder et le CD de logiciels libres pour Microsoft Windows GnuWin.

Le 21 septembre 2004, Serge quitte le bureau de Léa suite à des désaccords avec les autres membres. Mais il ne s'est jamais vraiment trop éloigné :-)

Fin septembre, mise à jour des forums de Léa vers Phorum 5 par Fred. De plus, Léa dispose maintenant d'un Feed RSS valide, disponible en UTF-8 et ISO-8859-1. Enfin, en octobre, grâce au travail de Dams et Guillaume, on peut recevoir par mail les dernières nouveautés du site.

2005

Un serveur « vizu » contenant les photos des événements de Léa est monté.

Du 1 au 3 février, Anne de Léa coordonne le village des associations du salon Solutions Linux à Paris La Défense

Le 17 mars 2005, l'article « LinuxFrench, C’est fini... » annonce l'arrêt du site éponyme. Les raisons ? « par manque de temps, mais aussi de contributeurs, et certainement aussi d’envie ». Jean-Claude Stiegler tentera ensuite de reprendre le site, mais le dernier article sera publié le mercredi 27 septembre 2006 et le site sera « débranché » en 2009. Le portail Asill s'arrête.

En mai 2005, Léa organise un concours en vue de réaliser un kakémono pour animer le stand lors d'événements.

Le 6 juillet 2005, le Parlement européen dit non aux brevets logiciels en Europe et oui à l’innovation. Léa, qui s'est beaucoup battue contre les brevets, est aux anges.

Fin octobre 2005, Léa abandonne NAWAK et le code développé par Serge, Fred et Jean-Christophe pour passer au wiki (Mediawiki) modéré a priori. Les Trucs et astuces, le Léannuaire, la Pilothèque ainsi que la Logithèque sont les derniers éléments à migrer.

En décembre 2005, Léa s'oppose à DADVSI.

Léa c'est alors quelques 14 000 visites quotidiennes grâce à l'ensemble de ses contributeurs.

2006

Léa milite contre les lois sur les droits d'auteur proposées par l'industrie du divertissement EUCD et DADVSI, ainsi que contre les verrous numériques (DRM).

Un grand chantier Mediawiki est mis en place, pour adapter les documentations plus finement au wiki.

En avril, Léa soutient l'appel à témoignages de l'UFC Que Choisir « L'achat d'un ordinateur sans logiciels est-il possible ? » concernant la vente liée sur le marché des ordinateurs personnels.

En 2006, Anne Nicolas, Stéphane Este-Gracias et Damien Krotkine publient chez Micro Application le livre « Linux - Guide Complet ».

En juillet 2006, Léa participe à une manifestation anti-DRM dans la Fnac et les rues de Nancy, arborant des slogans anti-DRM afin d’expliquer aux gens leurs dangers.

2007

Un chantier mise-à-jour des articles est lancé.

En octobre, suite à l'arrêt du réseau Creatixnet, le canal IRC de Léa migre vers Freenode, serveur IRC de référence du logiciel libre. L'alias irc.lea-linux.org est migré d'irc.creatixnet.com à irc.freenode.net.

2008

En janvier, Léa-Linux lance un appel à un don de serveur pour le site.

En mai, création par Jean-Christophe de la rubrique Eee PC, netbooks conçus et commercialisés avec Xandros Linux.

A l'automne 2008, Léa appelle à soutenir le fonds du musée de l'informatique mis en place par l'association MO5.com qui est menacé.

Fin 2008, Léa c’est plus de 250 000 utilisateurs uniques par mois et près de 4 millions par an. Un forum actif avec plus de 10 000 utilisateurs sur plus de 500 000 posts à travers de nombreuses rubriques d’aides et d’entraides.

2009

Léa est fière d'annoncer ses 10 ans !

Janvier 2009 : Léa nouveau est arrivé, à votre santé ! Le site est complétement redesigné par Prae, pour remplacer le vieux thème datant de 2004 (dans lequel le wiki avait été intégré en 2005). Passage de relai : les membres historiques Jice, Fred et Anne lèvent le pied.

En avril, Léa s'oppose à HADOPI et participe à la manifestation du 25 avril 2009 à Paris. Léa et l'APINC projettent les débats sur HADOPI à l'Assemblée Nationale lors de Linux Solutions 2009.

En août, Léa fête les 40 ans d'Unix.

En décembre, Léa-Linux renouvèle son soutien au projet à Racketiciels qui lutte contre la vente liée en informatique.

La rubrique Maemo / N900, sur le smartphone sous GNU/Linux de Nokia, est créée.

2010

En janvier, Léa relai la campagne de don à La Quadrature du Net, organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet.

En juin et en décembre, Léa s'inquiète de certaines disposition de la loi française LOPPSI 2.

En novembre, Léa-Linux s'oppose au projet ACTA, traité international multilatéral sur le renforcement des droits de propriété intellectuelle.

En décembre, Léa investit le réseau social Facebook.

2011

Début mai 2011, Léa-Linux fait stand commun avec Framasoft au salon Linux Solutions.

En juin 2011 : création du forum Android, qui complète la nouvelle rubrique Android

En octobre, Léa est un des tous premiers sites francophones à rendre hommage à Dennis Ritchie, père du langage C et d'UNIX.

Mise-à-jour importante du glossaire.

2012

En janvier, Léa participe au grand blackout pour protester contre la loi SOPA, par solidarité avec l'internet états-unien (et parce que par expérience, ce genre de loi a vite fait d'être transposée dans les pays francophones).

En mai, Léa renouvèle son opposition aux DRM.

Au printemps, Léa entame une dure lutte contre les spameurs qui attaquent le wiki.

De juillet à octobre, suite à une migration serveur hasardeuse, la petite Léa doit prolonger quelque peu ses vacances et continue de se bronzer le bec sous les tropiques.

Le serveur migre en partie chez ST-Hebergement et le serveur principal migre sous Ubuntu (il était depuis l'origine sous Debian).

En juillet, Jiel présente « Léa-Linux : documentation communautaire » aux RMLL à Genève.

Léa s'inquiète du Secure Boot.

En décembre, Léa s’installe sur les réseaux sociaux de « microblogging » Identi.ca et Twitter.

Au deuxième semestre, apparition de la rubrique Raspberry Pi.

2013

Apparition timide de la rubrique Énigmes.

Prae est intervenu en juillet et en septembre 2013 sur la radio francilienne Ici & Maintenant pour parler de Léa et des logiciels libres.

En juin, Léa dénonce le programme de surveillance massive PRISM de la NSA avec la complicité des grandes entreprises américaines. En décembre, Léa vous explique sur son blog comment réagir face aux menaces de l'espionnage commercial et étatique.

En juillet, Jiel présente « Léa-Linux : documentation communautaire » aux RMLL à Bruxelles.

Le compte Identi.ca de Léa n'est plus utilisé depuis la mise à jour de pump.io en juillet 2013 en raison de sa faible affluence et de son peu d'interactions.

La rubrique phare du site, « Découvrir Linux », est passée entièrement sous licence CC-BY-SA en 2013 (des parties étaient en CC-BY-SA-NC).

2014

La charte des droits numériques à destination des futurs députés européens, rédigée par l’European Digital Rights est co-signée par Léa-Linux et d'autres associations, en particulier Reporters sans Frontières, Wikimedia Deutschland, Free Software Foundation Europe.

En juin, Léa demande l'asile pour Edward Snowden.

Création de la rubrique Firefox OS et d'un article populaire dédié au Flame.

2015

A partir de la mi-mars, Léa s'engage avec vigueur contre le projet de loi sur le renseignement français. L'association commente l'actualité de la loi quotidiennement et interpelle les députés sur Twitter. L'association décortique le texte de loi en mettant en évidence les points dangereux. Début mai, avant le vote de l'Assemblée nationale, Léa écrit à tous les députés français. Léa-Linux prend la parole place de la République à Paris lors de la manifestation du 8 juin 2015.

En avril et à la demande de celui-ci, Lea-Linux s'engage contre les brevets logiciels au côté de l'OpenInvetionNetwork.

En mai, pour la première fois un article de Léa-Linux est traduit en langue étrangère : l'article Firefox, sécurité et vie privée est traduit en italien.

2016

La rubrique "Léa avancé" est supprimée et remplacée par la rubrique "Sécurité et vie privée".

2017

Léa-Linux participe à l'initiative https://publiccode.eu

2019

Nettoyage dans les articles, beaucoup d'articles sont classés obsolètes.

2020

Réorganisation des menus.

La rubrique Noyau et modules (depuis 2000) quitte la page d'accueil pour devenir une partie de la rubrique Administration système. Fiches pratiques (depuis 2004) quitte la page d'accueil et les fiches sont redistribuées dans les autres rubriques.

Voir aussi

Copyright

© 2011-2020 Jiel Beaumadier et Léa-Linux

Creative Commons License
Creative Commons Attribution iconCreative Commons Share Alike icon
Ce document est publié sous licence Creative Commons
Attribution, Partage à l'identique 3.0 :
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/
Views
Jump to: navigation, search
Personal tools

Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA
Powered by MediaWiki