Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Trucs:Accélérer un disque dur
eXistenZ<existenz@zerezo.com>

Avant tout vérifions le mode de votre disque dur (on suppose que ce disque est /dev/hda) avec la commande "hdparm -c /dev/hda" (sans les guillemets ;-). hdparm vous affiche un truc dans le genre :
/dev/hda
I/O support = 0 (default 16-bits)


Si vous obtenez un message vous précisant que votre DD tourne en 32-bits, laissez tout tomber : cette astuce n'est pas pour vous.

Bon pour les autres, on va tester la vitesse du disque avec "hdparm -t /dev/hda". Chez moi j'obtiens 3.81 Mo/s.
Par défaut, Linux configure le disque en 16 bits, nous allons le configurer en 32 bits : pour cela taper "hdparm -c 1 /dev/hda".
Et voilagrave; ! Votre disque tourne en 32 bits, on a plus qu'à re-tester la vitesse de transfert : "hdparm -t /dev/hda" et la miracle j'obtient 6.52 Mo/s contre 3.81 avant !! Suivant votre disque l'accroissement de la vitesse peut être plus ou moins important, il paraît que l'on peut observer des triplements de vitesse... Si c'est votre cas, écrivez-moi !

N'oubliez pas de changer ce paramètre à chaque démarrage en rajoutant, par exemple, la ligne "/sbin/hdparm -c 1 /dev/hda" à la fin de /etc/rc.d/rc.sysinit (pour distribution Mandrake).

Note du modérateur : hdparm permet d'autres optimisations pour accélerer encore plus les disques durs. Pour les options les plus utilisées :

-c : mode 32 bits (1 On 0 Off)
-d : mode DMA (1 On 0 Off)
-p: PIO mode (de 0 à 5)
-t: Benchmark

Pour les disques récents (UDMA33 ou 66...), passez les options :
hdparm -c 1 -d 1 /dev/hdX

Pour les anciens disques (PIO 1,2,3...):
hdparm -c 1 -p y /dev/hdX (y=1 ou 2,... suvant le PIO de votre disque)

Pour tester la vitesse d'un disque:
hdparm -t /dev/hdX

Aujoutez les optimisation dans un fichier de démarrage (/etc/rc.d/rc.local par exemple).

Views
Jump to: navigation, search
Personal tools

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA