Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Installer Debian par un boot réseau


Installer Debian par un boot réseau grâce à PXE :

par Mat

Comment installer Debian sur un poste sans CD ni disquettes.

Introduction :

Ce document va décrire les étapes à suivre pour pouvoir lancer une installation de la distribution Debian sur un poste qui ne possède ni lecteur CD ni lecteur disquettes, mais une interface réseau et la prise en charge du boot réseau. Les ultraportables sont par exemple concernés !

Je tiens à dire qu'il s'agit d'une méthode, je ne dis pas que c'est la seule ni la plus simple, mais elle a le mérite de fonctionner et d'être assez générique. Ainsi en appliquant les translations habituelles de commandes entre les différentes distributions, il doit aussi être possible d'appliquer ce petit didacticiel aux autres distributions.

D'autre part, cet article ne prend pas du tout en compte les problèmes de sécurité liés à chacun des serveurs à mettre en place. Nous partons du principe qu'il suffit de les lancer occasionnellement, dans la mesure où l'installation d'une distribution Linux ne se fait que très rarement (puisqu'une seule installation suffit ;-) ) !

Fonctionnement général :

Avant de me lancer dans des explications d'installation et de configuration, je vais expliquer en quelques mots comment fonctionne le boot réseau.

Le boot réseau passe par PXE (pour Preboot eXecution Environment), un protocole propriétaire d'Intel. La carte réseau possède une PROM sur laquelle la machine va booter. Cette PROM contient les premières instructions qui vont permettre d'effectuer une requête DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) auprès du serveur afin d'obtenir une adresse IP sur le réseau et de charger ainsi le client PXE en RAM.
Le client récupère ensuite le noyau linux par TFTP (Trivial FTP) et peut donc booter sur ce noyau.

A la lecture de ce paragraphe succint, on s'aperçoit qu'il faut utiliser pas moins de 3 serveurs :

  1. TFTPD
  2. PXE
  3. DHCPD

C'est l'installation et la configuration de ceux-ci que nous allons voir dans le prochain chapitre.

Installation des serveurs :

Serveur TFTP :

Ce serveur est une version ultra simplifiée de FTP, qui ne nécessite aucune authentification. Il ne propose pas non plus l'affichage du contenu des répertoires. Donc, lorsqu'on veut récupérer un fichier, il faut connaître son nom. Pour vérifier s'il est installé, tester la présence de /etc/default/tftpd-hpa ou /etc/default/atftpd. Sinon, pour l'installer, tapez simplement apt-get install atftpd.
Son répertoire de base tftpboot est indiqué dans les fichiers de configuration ci-dessus. S'il n'existe pas, créez-le, et/ou modifiez les fichiers de configuration.

Ce serveur ne nécessite pas de configuration supplémentaire pour l'usage que nous en aurons.

Serveur PXE :

Commencez par l'installer : apt-get install pxe syslinux.
Copiez ensuite le fichier /usr/lib/syslinux/pxelinux.0 dans /tftpboot.

Editez le fichier /etc/pxe.conf et adapter les valeurs réseau au votre, notamment quelle sera l'interface réseau sur laquelle va se connecter le client, l'IP de celle-ci ainsi que le chemin de base /tftpboot.

Il faut maintenant définir le fichier de configuration de PXE lui indiquant quel est le noyau linux sur lequel le poste client va booter.
Mais comme vous êtes l'heureux utilisateurs d'une Debian, ses développeurs ont pensé à vous (nous) et proposent sur certains miroirs des images et configurations toutes prêtes. Récupérez l'archive netboot.tar.gz et décompressez-la dans /tftpboot.

Si vous n'êtes pas intéressés par le détail de cette configuration, et que seul le boot vous intéresse, vous pouvez passer directement à l'installation de DHCP.

Comme nous l'expliquions en introduction, PXE dans sa configuration précise quel noyau linux vous allez utiliser pour booter sur le poste client. Le fichier de configuration ressemble étrangement à celui de lilo. Il doit se situer dans /tftpboot/pxelinux.cfg et s'appeler default.

Voici un exemple de son contenu :

display debian-installer/i386/boot-screens/syslinux.txt
default linux

F1 debian-installer/i386/boot-screens/f1.txt
F2 debian-installer/i386/boot-screens/f2.txt

label linux
kernel debian-installer/i386/linux
append vga=normal initrd=debian-installer/i386/initrd.gz ramdisk_size=9372 root=/dev/rd/0 devfs=mount,dall rw --
label expert
kernel debian-installer/i386/linux
append DEBCONF_PRIORITY=low vga=normal initrd=debian-installer/i386/initrd.gz ramdisk_size=9372 root=/dev/rd/0 devfs=mount,dall rw--
prompt 1
timeout 0

Je n'expliquerai pas davantage la configuration de ce serveur car je me suis rangé du côté de la facilité qui consiste à utiliser la config toute faite de Debian. Cependant, il existe moult sites où trouver les détails de ce fichier. En gros, PXE fournit au client le pxelinux.0 de H. Peter Anvin.

Serveur DHCP :

Sous Debian il existe plusieurs versions de ce serveur. Si vous êtes à l'aise avec leur configuration respective, votre version conviendra, sinon en respectant bêtement les instructions suivantes, vous ne devriez pas avoir de difficulté.

Commencez par installer le serveur : apt-get install dhcp

Le fichier de configuration de DHCP permet d'envisager une multitude de cas d'architectures réseaux. Nous allons considérer la plus simple. Le serveur est dans le réseau 192.168.0.0 avec le masque 255.255.255.0 .

Voici un bloc à rajouter dans /etc/dhcpd.conf afin que la machine cliente obtienne une adresse IP entre 192.168.0.50 et 192.168.0.99. Ces valeurs sont bien sur arbitraires, vous pouvez choisir vous même la plage.

subnet 192.168.0.0 netmask 255.255.255.0 {
range 192.168.0.50 192.168.0.99;
server-name "server";
next-server ipduserveur
filename "/tftpboot/pxelinux.0";
}

Si vous disposez de plusieurs interfaces réseau, vous pouvez préciser sur laquelle (ou lesquelles) vous voulez que DHCP réponde aux requêtes. Pour cela, il vous suffit d'éditer le fichier /etc/default/dhcp. Remplacer bien sûr server par le vôtre.

Lancement :

Maintenant que tout est installé et configuré, il faut lancer les 3 serveurs :

/etc/init.d/atftpd start
/etc/init.d/pxe start
/etc/init.d/dhcp start

Il est possible que le premier se lance via inetd, et dans ce cas il n'apparaîtra pas dans la liste des processus. Le deuxième ne devrait pas vous poser de problème. DHCP peut quant à lui vous afficher une ligne d'erreur. Pour savoir ce qui ne va pas, vous aurez probablement à inspecter syslog à coup de tail /var/log/messages.

Dès qu'il n'y a plus d'erreur vous pouvez tester votre boot réseau. Branchez la machine cliente et assurez vous qu'elle est configurée pour booter sur le réseau en premier choix. Si tout va bien, vous devriez voir s'afficher au fur et à mesure de l'avancement du boot réseau, de multiples informations : l'adresse IP obtenue, le téléchargement par TFTP, etc...

Et en quelques secondes, l'écran Debian va s'afficher vous proposant alors d'installer la distribution. Pour tout le reste, tout redevient habituel, mais il faut tout de même considérer que votre machine serveur doit partager sa connexion web si vous voulez installer des paquets (voir ici pour le partage de connexion).

Si le boot réseau est très long et que vous observez des timeout, cela peut venir soit d'une mauvaise configuration, soit de votre firewall qui bloque les ports des différents serveurs. Pour information, voici les numéros de ports UDP qu'utilisent ces derniers:

  1. PXE : 4011
  2. DHCPD : 67
  3. TFTPD : 69

Pour chacun d'entre eux, vous pouvez modifier le numéro de port associé dans les fichiers de configurations respectifs. Mais gardez en tête que la machine client utilisera très certainement les valeurs par défaut.

Aller plus loin :

Ce didacticiel montre seulement un petit morceau de ce que permettent les boots réseaux. En effet, il est également possible en maniant NFS (un autre serveur !) de faire démarrer un poste client sous linux sans avoir besoin de l'y installer. La procédure est la même pour les premiers serveurs, mais il faut utiliser un autre noyau que celui fourni par Debian. Ce dernier doit notamment supporter NFS.

Ceci pourrait faire l'objet d'un autre didacticiel, si toutefois certains d'entre vous sont intéressés.

Démarche pour mettre un autre OS :

On peut s'amuser à faire démarrer n'importe quel système par le réseau, par exemple le system-rescue-cd).

  • Créer un dossier pour chaque OS dans tftpboot,
  • y mettre l'OS,

Configurer le menu de démarrage :

Il est divisé en plusieurs parties :

  • Le lanceur de noyau pxelinux : On peut par exemple afficher et gérer des possibilités différentes selon l'adresse du client en creeant différents menus que PXE choisira selon le cas, ce qui permet des possibilités quasi-infinies. Il est possible de mettre comme choix par défaut le démarrage par disque dur, avec un basculement (automatique ou manuel) réseau en cas de défaillance, en mettant un compteur ou en cachant le menu.
  • Les écrans supplémentaires : On peut se créer un dossier pages dans lequel on met des pages d'aides que l'on rédige. On peut s'inspirer de ceux du dossier boot-screens du debian-installer.

Liens et ressources :

  • La revue GNU/Linux sur la récupération de vieux matériels contient un chapitre sur le sujet.
  • La documentation Debian.

Protocole tftp :

PXE :

System Rescue CD en PXE :




@ Retour à la rubrique Installation


Copyright

Cette page est issue de la documentation 'pré-wiki' de Léa a été convertie avec HTML::WikiConverter. Elle fut créée par Mathieu Changeat le 03/12/2004.

Copyright

© 03/12/2004 Mathieu Changeat

Creative Commons License
Creative Commons Attribution iconCreative Commons Share Alike iconCreative Commons Noncommercial
Ce document est publié sous licence Creative Commons
Attribution, Partage à l'identique, Contexte non commercial 2.0 :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
Affichages

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA