Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Installation Linux SuSE 10.0


Installation de SUSE 10.0 pas à pas

par Gianni

Introduction

Ce document explique la procédure d'installation de la distribution GNU/Linux SuSE 10.0. La durée de cette opération est déterminée par la rapidité de votre ordinateur. En moyenne, la copie des données peut prendre une heure et représente la majeure partie du temps de l'installation.

L'idéal avant de se mettre devant l'ordinateur est de préparer les choix nécessaires à l'installation : que va t'on installer, et sur quel disque ? Peut-on tout effacer ?

Si vous devez garder vos données, il est vivement conseillé de faire une sauvegarde de tout votre ordinateur sur un support externe ; c'est à dire un DVD, CD, ou disque dur externe, ce AVANT l'installation. Une fois que tout est prêt, passez au point suivant.

Démarrage du système

Mettre le DVD de SUSE dans le lecteur DVD. Si nécessaire, redémarrer la machine. Le DVD supporte l'auto-démarrage, il est donc capable de démarrer votre système. Vous devriez voir un menu de démarrage contenant une option « Installation ».

Si vous voyez ceci, ou bien un autre écran avec des manchots qui gigotent, alors votre système est bien configuré. Sinon, il faut modifier la configuration de votre BIOS.

Préparation de l'installation

Après un moment d'attente, le chargement de l'installation parvient à un nouvel écran d'accueil. Ce temps d'attente est assez long, juste assez pour aller se servir une tasse de café.

Choix de la langue

L'affichage dépend de la machine que vous utiliserez. L'image bleue représente une installation sur une ancienne machine. Dans ce cas,, les touches TAB et flèche du BAS sont utiles pour naviguer parmis les options. La touche entrée elle sert à cliquer, et ESPACE pour « cocher », ou valider les options.

Licence de SuSE

Depuis que Novell, qui a racheté SuSE en 2003, a passé l'installeur Yast sous GPL (en 2004), SuSE est une distribution libre. Elle est disponible en téléchargement gratuitement et sans délai en version complète, avec le choix d'obtenir ou non les logiciels propriétaires. Elle est également vendue en boîte auprès du grand public.

Zone Horaire

Sélectionnez le pays dans lequel vous résidez pour ajuster l'heure de l'ordinateur à l'heure locale. Pour ce faire, il est préférable d'indiquer l'horloge matérielle sur "heure locale". C'est en effet la configuration de la plupart des utilisateurs.

Si vous possédez un ordinateur portable que vous emmenez dans plusieurs pays avec vous, et si dans ce cas vous désirez adapter l'heure à chaque voyage sans devoir reconfigurer l'horloge, il est préférable de laisser l'horloge matérielle sur "UTC".

Sélection de l'environnement du bureau

Un choix doit être fait quant à l'interface qui vous servira de bureau. Le bureau par défaut est KDE, mais GNOME est également agréable grâce à sa simplicité.

L'étape suivante est celle qui demande le plus de temps, de manipulations et de réflexions. Pendant que l'installation « Analyse votre système », attardons-nous sur certains détails techniques relatifs au matériel de votre ordinateur. Cela nous sera utile dans quelques instants.

Notions de partitionnement

Un disque dur est une sorte de boîte qui peut contenir d'autres boîtes, à la façon des poupées russes.

Pour installer Linux, il faut de la place sur un des disques. Première possibilité, aucun espace n'a été réservé. Il faut donc soit supprimer une des partitions existantes, ou soit la raccourcir pour laisser de l'espace libre. Dans les deux cas, il faut d'abord définir où se situe la partition à supprimer/modifier. Alors, comment fait-on?

Premièrement Linux nomme les disques physiques de cette manière : le premier disque dur branché sur la première nappe ; en maître ; est référencé par la chaîne « /dev/hda » ; HDA pour premier disque, première nappe. Quant au second disque branché sur la première nappe ; en esclave ; on l'appelle « /dev/hdb » ; HDB pour première nappe, second disque.

Les deux disques ou lecteurs branchés sur la seconde nappe seront « /dev/hdc » et « /dev/hdd » ; respectivement maître et esclave ; HDC pour le premier et HDD pour le second sur la seconde nappe IDE. Repérez bien sur quel disque se trouve votre Windows(TM) et vos données à sauvegarder!

Deuxièmement la convention de nom des partitions, c'est-à-dire les petites boîtes contenues dans chaque disque. On ajoute ; à la fin de la chaîne caractérisant le disque ; un numéro identifiant la partition. Exemple avec le disque « /dev/hdx » ; où x est A, B, C ou D en fonction de son branchement ; la première partition sur ce disque est généralement notée « /dev/hdx1 », la seconde « /dev/hdx2 », la troisième « /dev/hdx3 », et finalement « /dev/hdx4 ». Si un chiffre plus grand que 4 apparaît dans la liste, c'est que votre disque possède une partition particulière, que l'on dénomme « étendue » et qui permet de créer à l'intérieur de cette partition, d'autres partitions. Compliqué ? Rassurons-nous, les partitions étendues dépassent la portée de cette documentation.

Un exemple: vous possédez un seul disque physique, et deux partitions y ont été créées. La première partition s'appelle « C: » et la deuxième « D: ». Dans ce cas-ci, le « D: » ne correspond en aucun cas à un second disque physique. Vous avez dans le cas présent une seule boîte ; le disque dur ; qui contient deux autres boîtes ; les deux partitions « C: » et « D: ».

En tout cas l'on remarque très vite l'utilité de posséder un ordinateur dédié à l'installation de Linux. Surtout lorsque l'on débute et que l'on risque de tout supprimer parce qu'on n'est pas alaise avec l'interface d'installation.

Une fois que vous aurez compris comment fonctionne le partitionnement sous ce système d'exploitation, il vous sera possible de combiner de multiples Systèmes d'exploitations sur une seule machine.

Avant d'appuyer sur « Accepter », veillez également à corriger les erreurs de configuration automatique. La première chose à faire, est de cliquer sur l'onglet qui se trouve en haut de « Partitionnement » et qui s'appelle : « Expert ».

Remarque: faire très attention à la section partitionnement ! Certaines parties peuvent apparaître en rouge, cela veut dire qu'une ancienne partition sera supprimée pour créer une nouvelle partition Linux.

Finalisation de la préparation

Il se peut que l'une des sections listée sur le dernier écran soit à corriger. Exemple: la « disposition du clavier ». Si vous possédez un clavier autre que Français, adaptez la configuration pour faire correspondre les touches du clavier avec l'affichage écran.

Si une des sections apparaît en rouge: ne vous affolez pas, en général un petit clique sur le titre et un rapide coup d'oeil sur le côté gauche vous informe des choix mis à votre disposition. Vous devrez de toute manière y passer si vous faites malheureusement face à ce genre de message: « La proposition contient une erreur qui doit être résolue avant de continuer ». Dans ce cas, il faudra corriger au moins une section.

Installation du système

Lorsque tout est correct, on passe sur « Accepter » et à la demande de SuSE, on fait face à l'écran suivant: « Confirmer la licence du paquetage : flash-player ». Il est vivement conseillé d'accepter, même si vous n'êtes plus obligé cette fois-ci.

L'écran suivant est juste un rappel que l'installation va démarrer, et que les modifications vous être appliquées. Il faut « Confirmer l'installation », et choisir « Installer ».

Copie des fichiers sur le disque

L'ordinateur entre maintenant en phase d'installation, avec mise en place des partitions, lecture du DVD, et copie des fichiers. Si une étape tourne mal avant le début de la copie des fichiers, alors vous êtes bon pour recommencer depuis le début.

Attention: si une erreur survient pendant la copie, et qu'un fichier ne peut se copier, vous devriez envisager deux cas possibles:

(a)Le DVD de SUSE est abîmé. (b)Le lecteur DVD est défectueux.

Ne surtout pas croire que votre lecteur est hors de soupçons et qu'il fonctionne correctement. Il arrive lors de l'installation d'un nouveau système d'exploitation que le lecteur montre ses premiers signes de défaillances, car il est énormément sollicité. Vous pouvez alors attendre cinq bonnes minutes avant d'appuyer sur « Recommencer ». Il arrive que cela suffise à réparer l'erreur de lecture. Si par contre le même message apparaît sans cesse ; et là attention au nom du paquetage qui peut être différent ; alors vous serez obligé de cliquer sur « Ignorer ».

Note: si vous ignorez l'installation d'un paquetage, soyez sûr que vous rencontrerez des problèmes. Il est vivement conseillé de recommencer l'installation avec un nouveau DVD de SUSE ou un nouveau lecteur de DVD. Vérifiez donc bien lequel fait défaut.

Procédure de redémarrage et amorce sur disque

À la fin de la copie des fichiers, le système redémarre automatiquement. Ne vous inquiétez pas pour le DVD qui est dans votre lecteur, par défaut le menu de démarrage du DVD choisit d'exécuter le disque dur. L'installation ne nécessite aucune intervention pour achever l'installation, par le biais de l'écran suivant de configuration du système.

Configuration du système

Une fois le système redémarré, il reste une longue étape de configuration finale. Linux n'est pas encore tout a fait installé. Il faut d'abord lui dire quels sont les comptes qui pourront utiliser le système.

Chaque compte possédera un bureau et un document personnel pour stocker ses fichiers. Le premier compte du système, le compte Administrateur, s'appelle « root » et il vous faut aussi lui donner un mot de passe. Ce mot de passe sera régulièrement utilisé pour configurer le système, installer de nouvelles applications ou effectuer des mises à jours par exemple.

Attention: veillez à compliquer le mot de passe du « root », car plus il sera simple, et plus vous serez victime de harcellement depuis internet. Si vous ne comptez de toute façon pas vous connecter à internet, la vigilance est tout de même de mise. Et puis c'est une bonne habitude à prendre.

Interfaces et connexions

Pare-feu : activé, SSH désactivé, et au moins une interface réseau configurée selon vos besoins. En général si vous possédez un Routeur, ou Modem-Routeur, une configuration avec DHCP devrait suffir.

Dans le cas d'un modem standard, occupez vous de sa configuration maintenant ou plus tard avec l'utilitaire de configuration appellé "YaST".

Test de la connexion

En général si votre réseau est bien configuré vous pouvez « Ignorer ».

Chargement des mises à jours logicielles

Il est conseillé d'« Ignorer la mise à jour ». Ces mises à jours ne sont bonnes qu'à vous faire perdre votre temps. Déjà que la copie prend énormément de temps, il est maintenant préférable de terminer l'installation rapidement et de remettre ça à un autre jour!

Par contre, si vous comptez mettre cet ordinateur en production pour héberger un serveur, les mises à jours sont fortement conseillées.

Dans tous les cas, il est conseillé de faire régulièrement les mises à jour de sécurité et les corrections de bugs.

Authentification utilisateur

Dans notre cas, nous allons gérer l'« Administration locale des utilisateurs » grâce au fichier /etc/passwd. C'est-à-dire que tous les comptes ; couples nom / mot de passe ; pouvant s'authentifier sur la machine seront enregistrés dans ce fichier.

Création de l'utilisateur

Le couple « nom d'utilisateur » et « mot de passe » vous seront utiles pour vous authentifier sur votre ordinateur. Aucune personne ne peut utiliser l'ordinateur si elle ne possède pas de compte.

Si par contre vous désirez que tout le monde puisse travailler sans s'authentifier, vous pouvez cliquer sur la case à côté de « Login automatique ». Le compte en question sera alors chargé dès le premier démarrage, sans aucune demande de nom ni de mot de passe.

Notes de publication

Prenez le temps de lire ceci la première fois que vous installez une nouvelle version de SuSE. En général une fois suffit.

Configuration du matériel

Probablement la partie la plus délicate. Il est en effet question de configurer votre matériel pour permettre une connexion à internet ; si ce n'est déjà fait ; et de vérifier le couple écran / carte graphique, dont l'un ou l'autre pourrait être mal paramétré. Une telle situation provoquerait un affichage corrompu et l'impossibilité de démarrer l'interface graphique.

Maintenant c'est à vous à contrôler la configuration matérielle, car chaque machine possède du matériel bien différent, et je ne peux lister tous les cas possibles ici même. Si vous éprouvez des difficultés à cette étape, n'hésitez pas à poser des questions sur le forum.

Première approche

L'installation devrait être terminée. Naviguez dans les menus et faites vous une idée de cette version de Linux. N'hésitez pas à recommencer l'installation sur plusieurs machines. Rien de tel pour apprendre!

Conclusion

En espérant que ce manuel vous aura au moins apprit qu'il vaut parfois mieux attendre avant de foncer la tête baissée dans une installation. Bonne chance à tous!

Dernière remarque: pour une documentation plus détaillée, foncez sur le manuel officiel de la SuSE 10.0 qui est on ne peut plus complet !

http://boby.joe.free.fr/files/Docsuse10.zip

Version utilisée pour cette doc

SUSE 10.0 Eval DVD.




@ Retour à la rubrique Installation

Copyright

© 01/2006 Gianni Moschini

Tête de GNU Vous avez l'autorisation de copier, distribuer et/ou modifier ce document suivant les termes de la GNU Free Documentation License, Version 1.2 ou n'importe quelle version ultérieure publiée par la Free Software Foundation; sans section invariante, sans page de garde, sans entête et sans page finale. Pour plus d'informations consulter le site de l'APRIL.
Affichages
Outils personnels

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA