Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Archive de la liste aide - [Aide] solution de sauvegarde "à la Apple"
Le Mon, 29 Sep 2014 16:12:24 +0200,
Carmelo <carmelo at ingrao.fr> a écrit :
[...]
> Merci pour ta réponse.
> 
> En fait, c’est mon Mac qui lance la sauvegarde. Le disque réseau est
> un NAS, qui ne fait que recevoir les données, « bêtement » : il écrit
> ce qui vient du réseau.
> 
> Donc mon mac se connecte tout seul au disque réseau, et s’il est là,
> il fait ses sauvegardes « en continu », de façon à avoir du
> versionning de fichier. Je peux revenir en arrière en sélectionnant
> le fichier tel qu’il était il y a 2 min, 1h, etc … limite à chaque
> fois que j’ai cliqué sur « enregistrer ».
> 
> Avoir du versionning serait pas mal, mais au final ce n’est pas une
> fonction obligatoire : mes sauvegardes me servent en cas de crash
> disque, je restaure mon /home et je réinstalle un système neuf sur un
> nouveau disque et hop c’est parti.
> 
> Mon disque réseau, un Synology, repose sur une distribution *nix, je
> peux m’y connecter en SSH sans souci, et le rsync marche très bien.
> 
> Dans les commentaires de l’article de Korben pointé par Daniel, il
> est mentionné Back-In-Time ( http://backintime.le-web.org ). Je pense
> que j’aurai à monter moi même le disque réseau par contre.
> 
> Carmelo
> 

D'un point de vue de principe ce n'est pas une configuration optimale. Pour moi, et la majorité des personnes qui font de la sauvegarde, c'est le serveur de sauvegarde qui doit se connecter. Pour moi ta sauvegarde se fait à l'envers.

A cela plusieurs raisons : 

Si tu utilises rsync, la grosse charge machine et mémoire se fait sur la machine qui lance la sauvegarde. Donc le serveur de sauvegarde n'ayant que ça à faire c'est à lui de "travailler". 

La planification des sauvegarde se fait à un seul endroit, sur le serveur de sauvegarde, ce qui est logique. 

Ça permet même de sauvegarder des volumes sur des OS bizarres comme ceux de Microsoft en montant un partage sur le serveur de sauvegarde (c'est mal pour plein de raisons, et pas seulement parce que le propriétaire c'est mal, mais que le transit des informations se fait en clair sur le réseau). 

Le truc de Daniel, d'après ce que j'ai lu, n'est pas fait pour la sauvegarde des données, mais seulement du système et je n'ai pas compris si il sauvegardait sur une partoche du disque lui-même ou par le réseau. Donc ça ne semble pas correspondre à ton besoin. 

Quant à savoir si un disque est accessible, je suppose que sur MacOSX il y a un shell et la possibilité de faire un script, donc il suffit avant de lancer ta "sauvegarde à l'envers" ;-) de tester si ton disque est accessible, si ssh passe etc.

-- 
        __
     __/o \_
     \____  \
         /   \
        //\   \
__/o \-//--\   \_/
\____  ___  \  |
     ||   \ |\ |
    _||   _||_||
-------------- next part --------------
A non-text attachment was scrubbed...
Name: signature.asc
Type: application/pgp-signature
Size: 230 bytes
Desc: not available
URL: <http://lists.lea-linux.org/pipermail/aide/attachments/20140929/87556580/attachment.pgp>

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons