Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU  
icon
posté par Lea, le 3 mai 2015

Rassurez-vous, il n’y a rien d’inquiétant ! C’est le message qu’essaie de faire passer le gouvernement ces derniers temps concernant le projet de loi français sur le renseignement. Vraiment ? Les associations, les journalistes, les syndicats, de nombreux élus s’inquiéteraient-ils pour rien ? Moment vérité : nous avons décortiqué le texte sous toutes ses coutures. Ainsi, vous verrez par vous-même que la commission de contrôle est un leurre et que la surveillance de masse est bien présente.

Art. L. 811-3 :

loi
loi

On ne nous parle que de terrorisme, mais le spectre de la loi est beaucoup plus large (le terrorisme n’est d’ailleurs cité qu’en 4e position), et beaucoup plus flou ! Intérêt majeur de la politique étrangère, intérêts économiques majeurs… beaucoup de monde peut à un moment donné rentrer dans ces cas.

Art. L. 821-3 et Art. L. 821-4 :

loi
loi

La Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) a un simple avis consultatif. En cas d’engorgement ou de volonté du premier ministre, elle peut être évincée.

Art. L. 821-7 (nouveau) :

loi

D’accord, mais les médecins et les personnels soumis au secret médical ? Les blogueurs, qui dans de nombreux pays sont menacés ? Les militants ? Les élus, autres que parlementaires ? Surtout, les journalistes sont exclus mais pas leurs informateurs, les avocats mais pas leurs clients… et surtout, en pratique, la surveillance informatique en place récupérera toutes les données (cf ci-dessous) qui transitent, sans distinction.

Art. L. 822-2 :

loi

Tout le monde utilise aujourd’hui la cryptographie (https, VPN) et le contenu chiffré sera conservé ad vitam aeternam… Dans tous les cas, les contenus seront stockés très longtemps et les délais pourront être prolongés.

Art. L. 811-4 et Art. L. 833-2 :

loi
loi

C’est bien, mais sans centralisation des données, il va être difficile à la CNCTR de faire correctement son travail. Cela veut dire que les membres de la commission devront se déplacer vers les différents locaux des différents services.

Art. L. 831-1 :

loi

La commission (au budget non défini), n’est composée que de 13 membres, dont un seul est un expert technique. Cela en dit déjà long sur sa capacité à analyser. Six membres sont des parlementaires, que l’on espère plus assidus que lors du vote des amendements à l’Assemblée nationale (30 députés présents sur 577).

Art. L. 833-3 :

loi

Un point crucial : une personne voulant demander des comptes à la commission n’aura… aucune information.

Modification du code de la sécurité intérieure, livre VIII :

loi

Dans tout le texte de la loi, on retrouve ce terme flou de « document ». Le type de méta-données n’est jamais explicité. Il s’agira bien d’une surveillance massive, car pour pouvoir analyser des données et chercher des mots-clefs, il faut posséder en entrée l’intégralité du texte (c’est le principe du filtre).

Modification du code de sécurité intérieure, Art. L. 853-1 :

loi

Il a été dit clairement à l’Assemblée par le Premier ministre dans son introduction que ces mesures visaient les personnes utilisant la cryptographie (le terme qu’il a utilisé est « cryptologie »).

Modification de l’article L. 561-26 du code monétaire et financier :

loi

Profitons-en pour un petit flicage de plus, ça ne mange pas de pain.

Modification du code de la sécurité intérieure, Articles L. 851-1, L. 851-3 à L. 851-5 et L. 852-1 :

loi

Cet extrait montre une spécificité présente dans l’intégralité du texte. C’est le Premier ministre qui décidera de tout, non le ministre de l’Intérieur. D’ailleurs, exception rarissime dans la Ve République, c’est le Premier ministre qui est allé personnellement présenter et promouvoir ce projet de loi à l’Assemblée nationale.

Voilà, vous avez tous les éléments en main pour vous faire votre opinion par vous-même. Le vote à l’Assemblée aura lieu le 5 mai ; vous pouvez encore agir.

4 commentaires »
Tags: Étiquettes : , , , , ,
icon
posté par ideefixe, le 1 mai 2015

PrimTux est une distribution GNU/Linux éducative personnalisable basée sur Debian Jessie, disposant de quatre environnements adaptés aux cycles de l’école élémentaire, développée en coopération avec ASRI éducation. En session live, les utilisateurs peuvent se connecter avec un mot de passe : mini (mot de passe : tuxmini), super (mot de passe : tuxsuper), maxi (mot de passe : tuxmaxi), quidam (mot de passe : tuxmaitre). Dans le cas d’une installation sur disque dur, ces environnements sont à installer.

La consommation mémoire au démarrage est inférieure à 100 Mo grâce au gestionnaire de fenêtres Fluxbox associé au gestionnaire du bureau Rox. Elle dispose d’un système de catégorisation et d’édition simplifié des raccourcis. Le menu utilisé est celui de PCManFM agrémenté des marque-pages pour distinguer les différentes catégories. L’installation est simple, utilise systemback, ce qui permet de personnaliser sa propre distribution.

PrimTux

Une version PrimTux-Wine contient Wine et le logiciel de Pragmatice « Clicmenu », lanceur des applications Windows compatibles avec la distribution. Le cycle 1 se voit ainsi agrémenté de 20 applications, le cycle 2 de 64 applications, et le cycle 3 de 112 applications, toutes gratuites et pour lesquelles les auteurs ont donné l’autorisation de diffusion à des fins non-commerciales.

7 commentaires »
Tags: Étiquettes : , ,
icon
posté par Lea, le 18 avril 2015

Le 16 avril, vers 1h du matin, le texte de la loi sur le renseignement a été adopté à l’Assemblée nationale. Seuls 30 députés sur 577 étaient présents et la fleur au fusil, 25 d’entre eux ont voté la fin des libertés en France. Conscient de l’aspect liberticide de la loi et voulant surfer sur l’actualité anxiogène, le gouvernement désire faire voter cette loi au pas de charge. Le vote solennel aura lieu le 5 mai à l’Assemblée nationale. Ensuite, le texte ira au Sénat et la procédure accélérée ayant été demandée, il n’y aura pas de seconde lecture à l’Assemblée. Tous les jours, plus de voix s’élèvent contre cette loi (acteurs du numériques, associations, syndicats, élus), mais cela ne suffira pas. Seule une mobilisation de chacun pourra contrer ce texte.

Cette loi ne concerne pas seulement internet et la téléphonie mobile, mais prévoit la localisation en temps réel des personnes et des objets ainsi que la sonorisation des lieux et véhicules, sans compter l’installation de mouchards informatiques sur vos appareils. De plus, la suspicion de participation à un projet terroriste n’est pas le seul point pouvant justifier ces agissements : on retrouve aussi des choses aussi floues que la défense des « intérêts économiques industriels et scientifiques majeurs de la France » et des « intérêts majeurs de la politique étrangère et la prévention de toute forme d’ingérence étrangère ». Manifestants, écologistes, religieux, journalistes, militants de tous types etc. pourront être suivis à la trace.

Il ne s’agit pas d’empêcher de travailler les services de l’état dans la prévention des dangers liés à notre sécurité. Simplement, la surveillance doit être ciblée, proportionnée, tracée, avec la possibilité d’un contrôle a posteriori par la justice et les citoyens. Ce que ne prévoit pas ce projet, qui valide une surveillance de masse.

Les députés ne sont pas des professionnels de la technologie, pour beaucoup l’informatique est un monde inconnu : ils ont du mal à se rendre compte des conséquences de leur vote. Faites de la pédagogie, aidez-les à comprendre. Le meilleur ami de ce projet de loi est l’ignorance : à la lecture de la loi, les gens y sont opposés… encore faut-il l’avoir lue. Même des juges anti-terroristes s’inquiètent de son contenu ! En effet, un tel texte ne servira pas à grand chose contre le terrorisme mais est trop dangereux pour la démocratie. Citons Laurent Chemla : « Vous qui pensez n’avoir rien à cacher au gouvernement, n’oubliez pas que, demain, ce ne sera plus forcément le même. (…) Parce que, quand un gouvernement sait tout de vous, il sait aussi quels mots utiliser pour vous vider l’esprit et vous ôter toute velléité de combat.».

Réfléchissez. Est-ce un monde libre que vous voulez léguer aux générations futures ? Ou un monde où la police et le pouvoir politique surveille tout, entend tout, conserve tout, même ce qui a trait à votre intimité ? Mobilisez-vous, contactez vos élus, parlez-en autour de vous. Vraiment. Après, il sera trop tard.

9 commentaires »
Tags: Étiquettes : , , , , ,
icon
posté par Lea, le 11 avril 2015

Le projet français de loi relatif au renseignement : Léa vous en parle régulièrement, en particulier sur twitter régulièrement depuis la mi-mars. Ce projet de loi, proposé par le gouvernement dans l’émotion suite aux attentats ayant visés Charlie Hebdo, contient de vraies régressions pour nos libertés. Oui, même si tu n’as rien à te reprocher, tu es concerné, directement. Il ne s’agit pas de mettre sur écoute un terroriste dans le cadre d’une enquête, dans le cadre d’une procédure claire pouvant être contrôlée par la suite par la justice. Si cette loi est promulguée, les services de l’état mettront en œuvre la surveillance de masse de la population, et ce, sans avoir à se justifier ou à rendre des comptes aux citoyens. De plus, tous les spécialistes s’accordent pour dire que cette loi sera sans effet sur les terroristes qui ont les compétences technologiques nécessaires pour déjouer les surveillances.

Un délire de geek paranoïaque ? Non. De nombreuses voix s’élèvent contre cette loi : Amnesty International, Le Syndicat des here Avocats de France, l’hébergeur OVH, La Ligue des droits de l’homme, Le Syndicat de la Magistrature, Reporters Sans Frontière, même Charlie Hebdo, ainsi qu’un certain nombre d’élus de tous bords.

Vous trouverez sur internet une littérature abondante pour approfondir votre réflexion. Ainsi, Libération a créé un quizz pour savoir si vous pouviez être écoutés. NextImpact vous a résumé le projet de loi. L’Express vous explique pourquoi tout le monde est concerné. Le site sous-surveillance vous propose d’appeler vos députés. L’avocat Maître Eolas donne également un point de vue sage et posé.

D’autre part, une manifestation contre la loi sera organisée lundi 13 avril à 12h30, place Édouard Herriot (aux abords de l’Assemblée nationale) à Paris. Venez nombreux défendre vos libertés !

10 commentaires »
Tags: Étiquettes : , , , , ,
icon
posté par admin, le 9 avril 2015

Les politiques anti-spams des prestataires techniques de messagerie (Gmail, YahooMail, Hotmail) sont de plus en plus restrictives. Pour la bonne cause, les personnes gérant leurs propres serveurs de mail doivent se mettre à niveau.

Avant, nous avions des règles anti-spams gérées par des filtres liés à des mots-clefs. Puis, il y a eu Sender-ID, et depuis deux techniques complémentaires sont en cours: SPF (Sender Policy Framework) et DKIM (DomainKeys Identified Mail).

Les deux techniques s’appuient sur des entrées DNS pour valider ou non les différents messages arrivant.

La petite Léalinux s’est penchéee dessus et a concocté une documentation relative à l’installation de SPF et DKIM sur un Postfix: Installation d’une politique de sécurité des emails avec OpenDKIM et SPF

1 commentaire »
Tags: Étiquettes : ,
icon
posté par Lea, le 2 avril 2015

Léa bloquée administrativement, certains y ont cru, d’autres plus avisés qui avaient regardé la date auront compris que c’était un poisson d’avril !

poisson 2015

En espérant que cela reste toujours une plaisanterie, les lois contre le terrorisme prônant un contrôle toujours plus important d’internet…

5 commentaires »
Tags: Étiquettes : , , ,
icon
posté par Lea, le 3 mars 2015

Discrètement, en décembre 2014, la version 34 de Mozilla Firefox a embarqué une fonctionnalité révolutionnaire : Firefox Hello. Ce programme permet de passer des appels audio et vidéo directement depuis son navigateur. Plus de besoin de Skype, GoogleTalk ou d’Ekiga ! Vous aurez seulement besoin d’un microphone et éventuellement, d’une webcam.

Firefox Hello est sécurisé, ne nécessite pas la création de compte, ce qui lui donne un avantage certain sur Skype et GoogleTalk en terme de confidentialité et d’anonymat. Ceci est un bon point pour la Fondation Mozilla, organisme à but non lucratif qui respecte les utilisateurs et les standards du web.

Un petit mode d’emploi est disponible en suivant ce lien. Si la gestion audio n’est pas encore au top, la communication vidéo elle est véritablement bien faite, même avec une connexion lente.

Les équipes de Mozilla, qui travaillent déjà sur Firefox, Thunderbid et Firefox OS, continuent d’innover pour le bonheur de la communauté du logiciel libre !

4 commentaires »
Tags: Étiquettes : , , , , , ,
icon
posté par Lea, le 5 février 2015

Vous souvenez-vous de Chtinux ? Il s’agit du groupe d’utilisateurs de logiciel libre de la métropole lilloise. Il avait été fondé en 2003 sous le nom de Campux par des geeks qui s’étaient rencontré sur le canal IRC de Léa-Linux. Initialement LUG étudiant de la métropole, Campux avait rapidement conquis Lille, Villeneuve-d’Ascq, Roubaix et Tourcoing et s’était renommé Chtinux en 2007. L’association est notamment connue pour organiser un grand stand logiciel Libre à la braderie de Lille chaque année, et pour son émission de radio hebdomadaire sur Radio Campus l’Écho des Gnous.

L’association Chtinux tient son assemblée générale ce samedi 5 février à la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités, 23 rue Gosselet à Lille. Cette assemblée générale vise à marquer le regain d’activité de l’association après quelques années de passage à vide. Le but est que les anciens remettent l’association sur les rails et que les nouveaux en prennent le contrôle ! Vous êtes ch’ti, vous êtes geek, venez samedi. Plus d’infos.

1 commentaire »
Tags: Étiquettes : , , , ,
icon
posté par Lea, le 1 janvier 2015

Toute l’équipe de Léa-Linux vous souhaite une très bonne année 2015 ! Nous vous souhaitons de l’audace, de l’amour, de la paix, de la santé, du bonheur pour vous et vos proches.

Léa souhaite plus de liberté, pour les gens, pour les logiciels, pour internet.

Bonne année ! Meilleurs vœux !

2 commentaires »
Tags: Étiquettes : ,
icon
posté par Lea, le 21 décembre 2014

Champagne ! Ah tiens non, elle est encore mineure. Mais Léa est déjà grande : en novembre dernier, elle a eu 16 ans. C’est vrai, cela paraît incroyable. Qui se rappelle de la Léa-Knoppix ? Qui se rappelle de son engagement sans failles contre les brevets logiciels ? Et que Léa a été un des premiers gros sites à soutenir Wikipédia ? N’est-ce pas elle qui vous a expliqué en premier comment tirer partie du Eee PC, du Nokia N900 et du Raspberry Pi ?

Léa-Linux, ça parle de Debian, de Gentoo, d’openSUSE, de Mageia, d’Ubuntu, de Fedora, d’Arch Linux et même de Firefox OS. On y parle de LibreOffice, d’iptables, de partitionnement, du langage python. Léa-Linux, c’est aussi une logithèque, des forums, un annuaire « le Léannuaire », des trucs et des astuces, une liste d’aide. En plus, Léa est même sur les réseaux sociaux gazouilleur et trombinoscope, comme les jeunes de son temps qui ont des trucs à dire.

Certaines documentations ont un peu vieilli, d’autres datent d’il y a quelques jours à peine. Que de temps passé ! Depuis seize ans, le site est communautaire et collaboratif, sans publicité, animé par des bénévoles. Il survit avec les dons des gens (d’ailleurs, si vous voulez faire un cadeau à Léa, n’hésitez pas). Il fournit à chacun de l’aide pour GNU/Linux dans la langue de Molière, de Jacques Brel, de Kamel Daoud ou de Stéphane Rousseau.

Joyeux anniversaire Léa !

2 commentaires »
Tags: Étiquettes : ,
widget_archive
Identification !
Identifiant  
Mot de passe  
widget_text
Léa-Linux
Léa-Linux: Documentations & Co.

widget_rss
  • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

widget_categories
Catégories



Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons