Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Reseau-cxion net-pengaol

Compiler et configurer pengaol 1.0

Compiler et configurer pengaol 1.0
Ce document explique comment compiler la dernière version de pengaol sans support de QTKylix, et la configuration de base de pengaol.

1. Introduction

1.1 Note

Cet article n'a rien d'officiel, et ne décrit pas nécessairement la «bonne méthode» pour installer pengaol. Rapellez vous que des versions précompilées existent déjà dans de nombreux formats (deb, tgz, rpm), et que pour profiter de l'interface graphique, il vaut mieux lire la très bonne documentation officielle sur le site pengaol.org. Le but ici est de compiler pengaol sans avoir besoin de QTkylix pour configurer les options de compilations, et utiliser pengaol uniquement en ligne de commande.

Suite à certains mails, je precise que je n'ai rien à voir dans le développement de pengaol; contactez plutot son auteur: birdy57 chez pengaol point org, et visitez leurs forums qui sont prévus à cet effet.

2. Compilation

Rappel : si votre distribution contient un paquetage pour pengaol, préférez utiliser ce paquetage plutôt que les sources. Certains puristes prétendrons qu'utiliser les sources c'est l'esprit Linux, mais ce sont surtout des problèmes de dépendances non gérées, des choix par forcément simple à faire sur l'utilisation de telle ou telle fonctionnalité du logiciel que l'on désire compiler.

Pour vérifier que votre distribution contient un paquetage pour pengaol, il faut utiliser l'outil de gestion de paquetage de celle-ci. Par exemple :

  • pour Ubuntu / Debian : apt-cache search pengaol
  • pour Mageia / Mandriva : urpmq pengaol
  • pour Gentoo : emerge -s pengaol
  • pour Slackware : swaret --search pengaol

Votre distribution contient aussi presque surement un outil graphique pour obtenir cette information.

Pour plus d'information sur ces questions, consulter cette documentation.

2.1 Requis

Comme d'habitude, il vous faut un système prêt à compiler, c'est à dire g++, ainsi que les fichiers d'entête (paquets -devel en rpm) et les utilitaires classiques comme autoconf, make etc... passons, c'est hors-sujet.

J'ai utilisé exactement cette version: peng1.0a01.tar.gz prise sur le site officiel.

2.2 Commençons

On désarchive:

tar zxvf peng1.0a01.tar.gz &&
cd peng

Puis on va génerer un configure plus classique, qui ne cherche pas à lancer une GUI en QTKylix:

mv configure configure- &&
mv configure.ori configure

On peut alors configurer:

./configure \
--prefix=/usr \
--mandir=/usr/share/man \
--infodir=/usr/share/info &&
echo "#define WITH_PPP" >> config.h &&
echo "#define WITH_MODEM" >> config.h &&
echo "#define WITH_TUNTAP" >> config.h &&
echo "#define WITH_CABLE" >> config.h

On crée d'avance les répertoires requis:

mkdir -p /etc/Pengaol
chmod 770 /etc/Pengaol
mkdir -p /usr/share/sound

Et on installe simplement (hum):

make INSTALL="/bin/install -c" install &&
cp peng/PengMessages.txt /etc/Pengaol &&
cp peng/Dns /etc/Pengaol &&
chown root.peng /etc/Pengaol/PengMessages.txt /etc/Pengaol/Dns &&
chmod 660 /etc/Pengaol/PengMessages.txt /etc/Pengaol/Dns &&
mv /usr/bin/peng /usr/bin/pengaol &&
chmod 755 /usr/bin/pengaol &&
chmod +s /usr/bin/pengaol &&
cp wavplay-1.4/wavplay /usr/bin &&
cp wavplay-1.4/*.wav /usr/share/sound

Au besoin remplacez /bin/install -c par /usr/bin/install -c. On met les les permissions sur /etc/Pengaol comme ceci, pour que, lancé par un utilisateur normal, peng puisse y écrire lors de l'activation du dns.

Pour que cela marche, créez un nouveau groupe peng avec vigrp ou une autre commande, pour avoir quelquechose dans ce goût là :

peng:x:19:martial

En modifiant 19 par un mumero de groupe libre sur votre système, et martial (c'est moi, lol) par une liste d'utilisateurs normaux autorisés à se servir de pengaol, séparés par des virgules.

3. Utilisation

3.1 ppp ou tun ?

Ce sont les deux drivers possibles - ppp est sans doute un peu plus rapide. En tous cas, il vous faut soit le module tun.o, soit les modules ppp_generic.o et ppp_synctty.o. Le module ppp_synctty.o n'étant pas le plus courant, il se peut que votre distro soit configurée pour charger ppp_asynctty.o à la place, il faut alors modifier /etc/modules.conf.

Pour ne pas avoir d'erreur de détection des drivers, il faut que les devices soient accesibles par peng, donc pensez à ajuster si besoin les permissions de ppp et du modem dans /dev (modules.conf peut automatiser cela avec post-install)

Pour vérifier que tout est bien configuré, tapez pengaol -ListDriver, ce qui doit donner quelque chose comme ceci (au moins):

Load language : fr
Nom du driver : CPppDriver
Auteur : Birdy57
Message inclus : Vers 0.55 Linux
Guid : 3812
Le pilote fonctionne sur cette configuration :Oui

Nom du driver : CTunTapDriver
Auteur : birdy57
Message inclus : Vers 0.5 Linux
Guid : 4212
Le pilote fonctionne sur cette configuration :Non

Nom du driver : CCableDriver
Auteur : birdy57 & surfufu
Message inclus : Vers 0.5 Multi
Guid : 8301
Le pilote fonctionne sur cette configuration :Non

Nom du driver : CModemDriver
Auteur : Birdy57
Message inclus : Vers 0.5 Linux
Guid : 1711
Le pilote fonctionne sur cette configuration :Oui

Il faut que CModemDriver et au moins un des CTunTapDriver CPppDriver soit à oui pour que ca marche. Si ce n'est pas le cas, vérifiez (modprobe) les modules chargés, vérifiez que les devices requis existent dans /dev, et avec les bonnes permissions.

Ensuite, tapez simplement pengaol -User [login] [Pass]. Mais il est conseillé de stocker votre mot de passe une fois pour toute avec: pengaol -AddUser [login] [Pass], et de se connecter ensuite avec: pengaol -Connect [login], ceci évite de dévoiler votre mot de passe dans les logs système et avec la commande top. Une petite ligne genre xterm -T AOL -e pengaol -Connect monlogin dans un menu de gnome, kde, wmaker et on y est.

3.2 Message d'erreur

Load language : fr serveur en attente ! signifie que vous n'avez pas rentré une option valide pour la version en ligne de commande, et cherche donc à lancer la GUI qui dans notre cas n'existe pas. Lire la doc incluse dans le répertoire doc des sources pour toutes les options.

4. Conclusion

Sous linux il y'a plein de manière d'arriver au même résultat, surtout concernant le chargement des modules du noyau et des permissions, donc ne prenez ce qui est dit ici que comme un exemple; essayez, modifiez selon ce que vous souhaitez obtenir.

Autres ressources




@ Retour à la rubrique Réseau et sécurité


Cette page est issue de la documentation 'pré-wiki' de Léa a été convertie avec HTML::WikiConverter. Elle fut créée par Martial Daumas le 30/03/2002.

Copyright

Copyright © 30/03/2002, Martial Daumas

Creative Commons License
Creative Commons Attribution iconCreative Commons Share Alike iconCreative Commons Noncommercial
Ce document est publié sous licence Creative Commons
Attribution, Partage à l'identique, Contexte non commercial 2.0 :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/
Affichages
Outils personnels

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA