Léa-Linux & amis :   LinuxFR   GCU-Squad   Zarb.Org   GNU
Fiches:Comment utiliser le p2p sous GNU/Linux ?


Le P2P sous GNU/Linux ...

par Jean-Baptiste Bontemps

Prérequis

- Une connexion internet

- Une distribution relativement à jour

Introduction

Cet article est une présentation des outils de type "Peer to Peer" sous Linux, je tiens tout d'abord à rappelé qu'il est strictement interdit de télécharger des logiciels pirates, allez plutôt voir du coté des logiciels libres ;) ! Tout d'abord, qu'est-ce que le "P2P" ? C'est un système qui permet à un utilisateur x d'un réseau de partager des fichiers de tout type afin qu'un utilisateur y de se même réseau est accès à se fichier. (les puristes ne seront sans doute pas tout à fait d'accord mais bon ...)

Comme vous le savez sans doute, il existe sous Windows de nombreux logiciels de type P2P, mais en majorité, nous utilisons tous Emule et/ou BitTorrent, je vous rassure tout de suite, ils sont disponibles sous linux (ouf !). Je ne vais pas dans cet article m'attarder sur les autres réseaux/logiciels de type P2P, ceci pourra être abordé plus tard.

aMule

Tout d'abord Emule, il en existe sous Linux deux “clones”, aMule et xMule, ma préférence va de loin pour aMule que je trouve plus stable et plus simple d'utilisation (après, c'est à vous de voir !). Je vais donc vous présenter ici aMule et vous guider dans son installation/utilisation.

- Première étape :

Rendez-vous sur le site de aMule : http://www.amule.org/

Note : Si vous utilisez Debian ou Ubuntu/Kubuntu, vous pouvez directement télécharger/installer aMule via apt-get sous Debian et encore plus simplement via Synaptic sous Ubuntu/Kubuntu.

Allez dans la section “Download” (menu à gauche) afin de télécharger la dernière version de aMule (la 2.0.3 actuellement ...). Vous pouvez maintenant choisir le paquet de votre distribution pour une installation simplifier ou bien un fichier source en tar.gz ou tar.bz2. Pour l'installation du paquet, je vous recommande de lire la fiche “Comment installer un programme ?” sur Lea-Linux.


- Deuxième étape :

Il nous faut maintenant démarrer aMule ! Soit vous retrouvez aMule dans votre menu d'application, soit vous lancez la console et vous tapez tout simplement :

amule

- Troisième étape :

Nous allons maintenant configurer votre aMule, tout d'abord la liste des serveurs disponibles, par défaut, votre “server.met” (fichier contenant la liste des serveurs) est le suivant :

http://www.srv1000.com/azz/server.met

Pas besoin d'en changer normalement ! Si vous le désirez, vous pouvez trouver sur http://www.emule-france.com d'autre server.met. Pour l'installer dans votre aMule, il vous suffit de copier l'URL du server.met (par exemple “ http://www.emule-france.com/count/go.php?id=5 ”) dans le champ “Serveur” de l'onglet portant le même nom. Ensuite, vous cliquez sur la petite flèche à droite et le tour est joué !

Allez maintenant dans l'onglet “Préférences”, si votre logiciel est en anglais, vous pouvez changer la langue dans l'onglet “Général” (à droite). Ensuite, allons dans l'onglet “Connexion”, c'est le plus important ! Vous allez comme sous Windows, définir le taux d'allocation de votre connexion pour le DL (Download/Réception) et l'UP (Upload/Emission). Je conseil personnellement pour surfer (de façon agréable !) tout en laissant aMule fonctionner de donner en réception (=Download) entre 50 et 75% de votre connexion. Exemple : Si votre connexion possède 512kbits/s en réception, cela correspond à un débit maximum de 64 ko/s, il faut alors mettre dans la partie “Réception” de aMule un débit compris entre 32 ko/s et 48 ko/s. Vous pouvez évidemment mettre 100% de votre connexion, mais le surf devient alors très lent ! (On prend vite des habitudes de luxe avec l'ADSL, non ?).

Il faut maintenant régler votre taux d'allocation au niveau de l'émission, je vous conseil la aussi de mettre entre 50% et 75% de votre débit total d'émission (le plus souvent 12ko/s, malheureusement :/).

Passons maintenant à l'onglet “Répertoire” (toujours sur votre droite), c'est dans cette section que vous pouvez sélectionner l'emplacement de vos futurs fichiers téléchargés ! Par défaut, le répertoire est le suivant : “/utilisateur/.aMule/Incoming”, vous pouvez changer celui-ci comme vous le souhaitez ! De même pour le répertoire des fichiers .temp, mais autant les laisser où ils sont ! (Ils servent à sauvegarder vos fichiers en cours de téléchargement lorsque vous coupez aMule)

Voila, votre mule est maintenant prête à être utilisé !

- Quelques fonctionnalités :

Faire une recherche : Il vous suffit de sélectionner l'onglet “Recherches”, de tapez le nom de votre fichier (“debian” par exemple xD) et de frapper (pas trop fort hein :/) votre touche “Entrée- ” ! Si vous souhaitez définir certains filtres comme le type du fichier, la taille ... sélectionnez l'option “Paramètres étendus”. Pour lancer le téléchargement d'un fichier, il vous suffit de faire un double-clique sur celui-ci.

Gérer les fichiers en cours de téléchargement : Pour cela, sélectionner l'onglet “Transferts”. Vous avez alors la liste de tout les téléchargements en cours (le code couleur est le même que sur Emule). La fenêtre du haut correspond à vos fichiers en téléchargements et la fenêtre du bas correspond aux fichiers actuellement en partage.

D'autres options sont accessibles en réalisant un clique droit sur chaque fichier en téléchargement.

BitTorrent

Vous préférez BitTorrent ? Pas de problème, le logiciel BitTorrent est disponible sous linux ! Vous pouvez le trouver ici : http://www.bittorrent.com (pour les .rpm et .deb), les sources sont disponibles ici : http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=33044&package_id=25125

Passons à l'installation, il faut comme pour chaque logiciel, extraire le contenu de l'archive. Ensuite, sous votre compte “root”, il vous suffit de taper la commande suivante :

python setup.py install

BitTorrent est alors installé ! Pour le lancer, il vous suffit de tapez cette commande “bittorrent”.

Le logiciel vous demande ensuite de lui donner le chemin d'un fichier de type .torrent afin de lancer son téléchargement. Vous pouvez maintenant voir la progression de votre téléchargement, simple non ?

Nous pouvons maintenant réaliser quelques réglages, notamment le répertoire de sauvegarde des fichiers, par défaut, vos fichiers seront téléchargés sur votre bureau (/utilisateur/Desktop), si vous souhaitez modifier cela, il vous suffit de sélectionner dans la barre de menu “Visionner”->”Réglages” puis l'onglet “Sauvegarde en cours” et de changer le chemin qui est dans la zone de texte.

Le second réglage à faire est celui du taux d'upload alloué à BitTorrent, je conseil comme pour aMule, entre 50% et 75% de votre débit maximum d'upload.

- Utiliser BitTorrent avec KTorrent :

Si vous êtes un utilisateur du bureau KDE, KTorrent se révèle bien plus agréable à utiliser que le client officiel, car il s'intègre bien à KDE, son interface est plus classique et fournit nombre d'informations supplémentaires. Un outil de recherche de .torrent est également intégré. L'utilisation de KTorrent se révèle simple et tout est automatique, vous laissant cependant le contrôle des réglages classiques propres à ce type de logiciel.

Site officiel : http://ktorrent.pwsp.net/

Remarque

Il est strictement inutile de mettre 1ko/s en upload, vos téléchargement n'iront pas plus vite ! De plus, imaginez que chaque personne sous BitTorrent fasse de même ... pas très malin !


Voila, c'est sur cette belle leçon de civisme que je vous laisse à vos téléchargements ! J'espère vous avoir un petit peu aidé ... “Be nice with Linux !”.




@ Retour à la rubrique Fiches pratiques

Copyright

© 2005 Jean-Baptiste Bontemps

Creative Commons License
Creative Commons Attribution iconCreative Commons Share Alike icon
Ce document est publié sous licence Creative Commons
Attribution, Partage à l'identique 2.0 :
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/
Affichages

Serveur hébergé par ST-Hebergement et Lost-Oasis / IRC hébergé par FreeNode / NS secondaire hébergé par XName
Sauf mention contraire, les documentations publiées sont sous licence Creative-Commons CC-BY-SA